Rajasthan quand tu nous tiens…

16 janvier 2009

Du rose, du jaune, du bleu, une palette de couleurs parmi les sourires des gens. Un mouvement perpétuel à travers marchés, lieux de prière et ruelles décalées. A n’en point douter, le Rajasthan est la destination clé pour qui veut s’émerveiller des colorations et participer avec les yeux (comme souvent) aux rites locaux. C’est un vaste territoire, cerné par Mumbaï au Sud, le Pakistan à l’Ouest et le Taj Mahal à l’Est. Au Nord s’étant le Cachemire et les montagnes sacrées du Tibet.

Le Rajasthan est le lieu où il est bon faire des rencontres avec le peuple Indien. Son sentiment à l’égard de l’occidental n’a pas changé depuis le Kerala ou le Tamil Nadu, mais il sera peut-être moins prompt à vous emmener dépenser quelques roupies chez son cousin si vous usez de bienveillance et lui montrer que vous êtes venus vous intéresser à sa culture…

 

Eclats des sens

Alors bon voyage…

Le retour

4 janvier 2009

p1050930.jpg

               Mon voyage s’achève incessament et ce pays n’aura cesser de me surprendre, de m’éblouir et de me contraindre à perdre patience également tout au  long de ces six mois. Je clos ce blog donc après un voyage dans le Rajasthan qui mérite à bien des égards son statut de région la plus belle d’Inde, parmi bien entendu celles que j’ai eu le plaisir de visiter et il y en a eu pas mal. Je souhaite une heureuse année à tous ceux qui n’ont cessé de me lire durant tout ce temps et invite toutes celles et ceux qui auraient des questions avant leur départ dans ce grand et magnifique bordel…

Soon last pictures…

Les enfants terribles

18 décembre 2008

          Les hummus nasales totalement empetrees dans un enchevetrement pixelise de grains de poussieres, je vous tend les nouvelles de ces dix derniers jours.

 

     Les examens finis et les exercices de flexion/extenxion termines nous voila partis le 05 decembre sur la route des vacances. Ciel degage, 30 degres celsius en moyenne, humidite inconnue, tout s’annonce comme l’avait titre predit feu mon ami ecrivain et visionnaire Aldous.Nous partons pour Goa, 25h de train. Deja les sourires ramolissent mais nous ne perdons ni foi ni temerite. (Mon clavier QWERTY n’est pas de l’ecole ou l’on met des accants sur la plupart des lettres qui constituent l’alphabet francophone et du desarroi occasionne je m’en excuse, mais je me dis que cela n’est pas sans rajouter un certain charme a l’esprit de ce texte (…)).

 

     Bref Goa, ou nous sommes surpris de voir plus de chocolat blanc que de chocolat au lait. Les touristes affluent sur les belles plages de ce petit etat ou l’on cherche l’emulsion de matinees salees et de soirees sucrees et piquantes. Pour tout cela il ne fait aucun doute que Goa est The place to be. Mais Goa, comme toute championne a egalement ses coins sombres et histoires terribles. Est-ce du a la presence de la gente europeene? On y consomme toutes sortes de produits illicites, le tout distribue par quelques parrains russes qui graissent la patte de la police locale, ce qui rend possible dans certains restaurants de fumer la marijane en toute legalite. Autant dans certains coins Goa ressemblent a une station balneaire ou il est bon faire la fete et rencontrer une multitude de pieds et de mains, autant certains endroits sont legerement inaccostables. Une semaine passee a se dorer la pillule et siroter des jus clairvoyants.

 

     Puis nous poursuivons l’ascension vers le nord. Encore un jour de train pour se rendre a Aurangabad, ville musulmane qui recele de tresors classes au patrimoine de l’UNESCO mis en dehors de la ville. Si c’etait sans compter les evenements aui ont recemment secoue Bombay nous nous sentirions plus a l’aise, car l’accueil n’a pas ete tres chaleureux. Les indiens avaient plutot l’air de se dire : Mais que font ces trois pignoufs dans ce coin paume de l’Inde, Inde ou il y a tellement de choses a voir qu’on penserait meme pas qu’il est possible qu’on s’arrete ici meme si le guide lonely en parle et y recommande quelques hotels de charmes? Et bien tout simplement visiter les grottes d’Ellora. Au nombre de 32 ces grottes ont ete tailles en plusieurs decennies a meme la roche et sont tout simplement spectaculaires. Nous restons deux nuits.

 

     Puis nous repartons a la gare. Un jour et demi de train et une escale de 5h a Bombay, ville surement la plus protegee du pays en ce moment ou nous avons renoue avec les joies eclairees du train de vie americain. Mc chicken et grande frite pour finir par un joyeux lance de chaussures dans une salle de cinema en allant voir le dernier ridicule blockbuster du moment. Par contre l’amusant dans les cinemas c’est qu’il y a une entracte, ce aui est passablement decourageant pour la suite du film, et qu’en tout debut de film est visionne sur l’ecran une batterie d’indiennes chantant l’hymne national, repris en coeur par les spectateurs debout et la main sur le coeur. Etait-ce parce-que le film etait americain?

 

     Tout ca pour nous retrouver a Jaipur, capitale du Rajasthan, ville bien moins excitante que ne laisse le presager les commentaires des anciens voyageurs. Une ville poussiereuse et salle ou les gens, trop habitues pour etre surpris par la presence des blancs finissent par se moquer et se la jouer gros durs. La seule ville depuis mon arrivee en Inde ou les mendiants tentent de vous frapper au visage et utilisent de faux accessoires pour faire croire que leurs enfants ont une main coupee ou le crane ouvert. (un rouleau de sparadrap et un peu de betadine font l’affaire). Une ville un tantinet agressive et beaucoup de francais.

 

     Il est en tout cas amusant de voir qu’a la rencontre nouvelle d’un indien, ce qui doit se produire environ toutes les dix minutes, la premiere question posee soit D’ou venez vous? et la vous sentez la main crispee de l’interrogateur qui croit avoir decouvert dans vos gestes et paroles l’accent anglais ou americain, puis la detente molle lorsque vos placez dans un sourire que vous etes francais.

 

     En ce qui concerne les attentats, apres quelques frayeurs qui ne sont pas parues dans les journaux francais lorsque nous etions a Goa les choses ont l’air de se calmer un peu et on parle surtout du lancer a dix millions de dollars sur Bush Junior. Le shoegate comme ils disent…

 

          Drole de pays…

12345...23